Le “Pacte Finance-Climat-Biodiversité” pour sauver la planète, protéger la santé humaine et créer des emplois.

Si le climat était une banque, on l’aurait déjà sauvé. La finance doit être mise au service de l’intérêt général, de la transition écologique et de la justice sociale grâce au « Pacte Finance-Climat-Biodiversité » initié par Jean Jouzel et Pierre Larrouturou. En mobilisant jusqu’à 400 milliards d’euros par an, dont 60 milliards pour la France, ce grand plan d’investissements permettra, en particulier, de diviser par deux nos émissions de C02 d’ici à 2030, de protéger notre santé, de créer massivement des emplois et de diminuer de 500 à 1 000 euros par an les factures de chauffage de chaque ménage en France. Il agira également pour protéger la biodiversité.

Le “Bouclier Emploi”  pour mieux résister face aux crises économiques et accompagner les transitions.

Le « Bouclier Emploi » soutiendra les systèmes nationaux d’assurance-chômage en temps de crise et permettra de maintenir les emplois, d’accompagner la reconversion et de former plutôt que licencier. L’investissement dans la formation permettra à chacun de se préparer à de nouveaux métiers ou d’évoluer au cours de sa vie professionnelle. Cette bataille pour l’emploi sera également appuyée sur une politique industrielle européenne cohérente avec les objectifs de lutte contre le dérèglement climatique, respectueuse des droits sociaux et de la biodiversité.

L’Europe du progrès social pour faire de l’égalité une réalité.

Un salaire minimum sera instauré dans chaque pays de l’Union européenne. Le principe « à travail égal, salaire égal et cotisations sociales égales sur un même lieu de travail » sera mis en oeuvre pour les travailleurs détachés. Le congé parental sera étendu à huit mois, réparti à égalité entre les deux parents et rémunéré aux trois quarts du salaire brut. Pour lutter contre les inégalités dès le plus jeune âge, un plan ambitieux de lutte contre la pauvreté infantile sera mis en oeuvre. L’Europe se mobilisera également pour instaurer dans chaque pays un minimum vieillesse en complément des systèmes nationaux. Nous appliquerons un taux de TVA à 0 % sur les produits de première nécessité pour redonner du pouvoir d’achat.

Une santé protégée, une alimentation saine et de qualité, une agriculture sans pesticides de synthèse. 

L’élévation des normes environnementales et l’interdiction des produits dangereux comme les pesticides de synthèse et les perturbateurs endocriniens permettront de protéger à la fois la santé et l’environnement. Une alimentation saine et de qualité pour toutes et tous ainsi que le principe de précaution seront les priorités de ce combat. Nous plaiderons en faveur d’une politique agricole et alimentaire commune (PAAC) qui accompagnera les agricultrices et les agriculteurs dans cette transition, leur garantissant notamment un revenu juste pour le travail accompli, et qui protègera la biodiversité. Nous nous battrons pour une pêche durable et préserverons le bien-être animal.

Pour l’affirmation des droits fondamentaux pour toutes et tous en Europe.

Nous garantirons les droits fondamentaux dans tous les pays de l’Union et nous veillerons en particulier à la liberté d’expression, la liberté de la presse et l’indépendance de la justice. Les pays défaillants seront sanctionnés.
Nous lutterons également contre toutes les discriminations et créerons un poste de commissaire européen à l’Égalité femmes-hommes. Nous inscrirons le droit à l’avortement dans la Charte des droits fondamentaux, nous ferons de l’Europe un leader en matière de droits LGBTI+ et établirons l’égalité des droits entre tous les couples.

Une Europe solidaire dans l’accueil des réfugiés.

Nous mettrons en oeuvre une version européenne et solidaire de l’opération de secours en mer Mare Nostrum afin que la Méditerranée cesse d’être un cimetière. Pour organiser l’accueil, nous réformerons le régime d’asile européen et créerons un office européen de l’asile indépendant. Nous plaiderons pour la mise en oeuvre d’un « GIEC » des migrations.

Un horizon pour la jeunesse européenne.

Nous offrirons de nouveaux droits et opportunités à l’ensemble des jeunes en Europe. Ainsi, nous mettrons en place un « Erasmus pour tous » qui permettra à chaque jeune européen de 16 à 25 ans, quel que soit son parcours, de bénéficier d’une bourse à la mobilité allant jusqu’à 5 000 euros pour mener un projet éducatif, professionnel ou associatif dans un autre pays européen que le sien. Nous mettrons en place un parcours éducatif universel favorisant les échanges entre jeunes élèves, du primaire au lycée, ainsi qu’un service civique européen.
La garantie jeunes, qui a permis de proposer à de nombreux jeunes chômeurs non qualifiés un accompagnement personnel, une formation et une allocation, sera généralisée.

Une fiscalité juste et une régulation financière efficace.

Nous nous battrons pour un ISF vert, la séparation des activités des banques de dépôt et des banques d’affaires, une véritable taxe sur les transactions financières, et pour que les multinationales paient leur juste part d’impôt à l’endroit où elles réalisent leurs bénéfices. Nous créerons une obligation de civisme fiscal dans tous les pays européens. Nous lutterons résolument contre les paradis fiscaux.

L’Europe des citoyens, contre celle des lobbies.

Nous renforcerons les pouvoirs du Parlement et nous élargirons le droit de pétition et d’interpellation des citoyennes et des citoyens européens. Nous interdirons aux ex-commissaires européens toute activité de lobbying dans les cinq ans suivant la fin de leur mandat. Nous créerons une haute autorité européenne
pour la transparence de la vie publique.

Une Europe qui défend son modèle et ses intérêts

dans la mondialisation. 

Notre Europe ne renonce pas à changer le cours de la mondialisation, à promouvoir un autre ordre international écologique et social. Elle défendra sa souveraineté face aux multinationales. Elle portera son modèle de société et ses intérêts à travers le monde.
Nous mettrons en place un protectionnisme vert aux frontières de l’Europe, notamment via une taxe carbone. Nous défendrons le juste échange contre le libre-échange en refusant les accords commerciaux qui ne respectent pas les principes sociaux et environnementaux européens. Nous défendrons une « exception agriculturelle » européenne dans les négociations commerciales.
Nous ferons émerger des champions européens face aux géants internationaux et contrôlerons les investissements étrangers. Nous construirons des stratégies de codéveloppement avec l’Afrique et la Méditerranée.

Pour une Europe puissante, humaniste et responsable.

L’Europe devra développer une pensée diplomatique et une capacité stratégique communes dans le domaine de la défense et se donner les moyens de sécuriser ses frontières extérieures. Nous encadrerons plus fermement les exportations d’armes en dehors de l’Europe. Nous nous battrons pour un meilleur partage de la charge des dépenses de défense entre États membres.

Nous affirmerons l’Europe comme une puissance culturelle à l’international et veillerons à favoriser la diversité culturelle et linguistique en son sein.

Téléchargez le kit de campagne

Je donne une procuration

ÉLECTIONS EUROPÉENNES
DIMANCHE 26 MAI 2019
SAMEDI 25 MAI OUTRE-MER